Les femmes du vin – top 10

Marina Marcarino, Barbaresco

Coup de cœur de la dégustation de l’AQAVBS « les femmes du vin »

Emporda Saulo 2016 (Grenache, Carignan), Espelt, Code SAQ 10856241, 14,65 $

Grenat foncé, notes de confiture de mûres très présentes au nez. Expressif comme un Catalan! La bouche suit et déborde de fruits noirs. Acidité, tanins tout en équilibre! Un très bon vin à moins de 15 $.

Anna Espelt Delclos, œnologue et propriétaire.

Notre top 10 des meilleurs produits réalisés par de grandes dames du vin.

BLANC (par ordre de prix)

  1. Salta, Crios Torrontés 2016, Dominio del Plata, Code SAQ 13401591, 17 $

Jaune très pâle, nez tropical, très longues jambes rapprochées, nez de goyave, melon miel très mûr et pamplemousse rose. Les saveurs suivent mais le sucre annoncé au nez est absent en bouche avec une acidité moyenne et une très belle longueur.

Susana Balbo est la première Argentine à avoir obtenu un diplôme d’œnologie. Après avoir sillonné le monde pendant 20 ans comme consultante,  elle a planté ses vignobles au cœur de Lujan de Cuyo à Mendoza.

 

  1. Muscadet-Sèvre et Maine sur lie, Château du Coing de Saint-Fiacre 2015, Code SAQ 11154259, 17,10 $

Or pâle, fruits blancs, pêche, acidité agréable, attaque en douceur, salinité. En bouche,  saveurs ténues et délicates. Avec des HUÎTRES, svp.

Véronique Günther-Chéreau est productrice de trois domaines en Muscadet Sèvres et Maine sur le vignoble nantais. Elle possède 70 hectares, dont 25 ha en bio, et commercialise 350 000 bouteilles par an, dont plusieurs cuvées haut de gamme.

 

  1. Reuilly, Le Clos des Messieurs 2017, Domaine Claude Lafond, Code SAQ 11495272, 22,75 $

Or moyen, nez très présent, fruits tropicaux, mangues, ananas. Acidité marquée, alcool présent et bien intégré. Belle rondeur, beurre et crème, bonne longueur.

Nathalie Lafond, vigneronne et fille de Claude Lafond. Domaine d’une quarantaine d’hectares dont 35 ha en AOC Reuilly, 3 ha en AOC Valençay et 5 ha en IGP Val de Loire.

 

ROSÉ

  1. Côtes de Provence, Pétale de Rose 2016, Code SAQ 425496, 19,65 $

Régine Sumeire a eu l’idée de produire un vin pâle en vinifiant des raisins rouges de grenache en grains entiers dans un pressoir hydraulique de type coq. Ainsi naquit, en 1985, le Pétale de Rose, premier rosé clair de Provence. Ici, la notoriété du producteur rivalise avec son produit phare, le Pétale de Rose. Régine Sumeire, dans un millésime difficile, réussit à produire un vin tout délicat avec son nez tout léger de framboise, une acidité franche le rendant tout aussi idéal à l’apéro qu’à la table. Régine réussit à tirer son épingle du jeu avec un rosé qui invite le printemps et les belles soirées d’été qui suivront.

 

ROUGE (par ordre de prix)

  1. Saint-Chinian La Croix d’Aline 2015, Les Domaines Auriol, Code SAQ 896308, 17,10 $

Grenat pâle, léger, attaque sur les fruits rouges, fraise et framboise, tanins très présents, une touche de poivre rose en finale.

Claude Vialade, vigneronne.

Rubis foncé. Odeur de colle blanche nez très expressif GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre) typé, tanins moyens bien intégrés dans une bouche de fruits noirs. Finale très longue.

 

  1. Corbières, Cuvée Impatience 2016, Château du Grand Caumont, Code SAQ 978189, 18,60 $

Rubis foncé. Nez très expressif, typé GSM (grenache, syrah, mourvèdre), tanins moyens bien intégrés dans une bouche de fruits noirs. Finale très longue.

Laurence Rigal a pris la direction de l’entreprise familiale en 2013, auparavant dirigée par sa mère depuis 1970. L’entreprise possède 100 hectares en Corbières, dans le Languedoc-Roussillon.

 

  1. Cahors, Grande Cuvée Prestige 2014, Château la Coustarelle, Code SAQ 482240, 19,25 $

Rubis moyen, fruits noirs, mûre, tanins très présents, acidité moyenne, très longue finale. Vin de repas, canard confit recommandé.

Caroline Cassot, propriétaire, épaulée par Véronique Milot pour la partie commerciale.

 

  1. Vacqueyras Le Village 2015, Montirius, Code SAQ 872796, 22,30 $

Rubis moyen, nez de fleurs ; fruits noirs, tanins très présents, asséchants, acidité moyenne et alcool présent et le tout bien intégré .

Christine Saurel, vigneronne et propriétaire avec son mari Éric. Précurseurs pour la région, ils ont converti la totalité de leur vignoble en biodynamie en 1996.

 

  1. Valle Central (Chili), Coyam 2013, Emiliana Vineyards, Code SAQ 13476139, 29,95 $

Rubis profond; nez doux de fruits rouges et noirs, tanins présents, acidité moyenne plus, alcool bien intégré, saveurs de prune, tabac et cèdre.

Noelia Orts, vigneronne. Vignobles certifié COS, Demeter, Fair Trade, Sustainable Wine of Chile.

 

  1. Barbaresco 2011, Punset, Code SAQ 11815619, 59,25 $

Robe grenant moyen, nez de cerises au marasquin, épices, cannelle et cardamome; acidité moyenne, tanins moyens plus, tabac en fin de bouche. Belle longueur.

Marina Marcarino est une des vigneronnes les plus respectées et influentes d’Italie. Dans les années 80, elle a ignoré les normes et a converti son domaine familial en un vignoble 100 % certifié biologique.

 

Dégustations réalisées et commentées par Louise Desmarais, en collaboration spéciale pour le Cercle du vin, lors de la dégustation de l’AQAVBS (Association des agences en vins, bières et spiritueux) du mardi 13 mars 2018.

Détentrice d’un Baccalauréat en sciences du langage, Louise Desmarais a oeuvré pendant 25 ans dans plusieurs agences en vins du Québec, dont 17 ans chez Charton-Hobbs. Aujourd’hui, Louise développe plusieurs projets personnels en dehors du monde du vin, mais garde sa passion intacte en s’impliquant au sein du groupe de dégustation « les Colombes » ou en obtenant haut la main son diplôme WSET3.

Écrit par
Autres articles de Le Cercle

Albariño Genio y Figura 2015, Galice (Espagne)

Le coup de cœur de ce printemps à cercleduvin.com, et à un...
Lire la suite