Les épreuves du concours ASI-APAS du Meilleur Sommelier des Amériques – Montréal 2018

Alors qu’au Québec on s’apprête à reprendre les entraînements des candidats canadiens pour le concours du meilleur sommelier du monde 2019, il est encore temps de revenir sur les détails du dernier grand concours qui a eu lieu à Montréal en mai dernier.

Voici les dix pays membres de l’APAS (Association Panaméricaine de la Sommellerie) qui ont été en mesure d’envoyer deux candidats pour ce concours.

 

  1. Argentine (Paz Levinson, tenante du titre en 2015)
  2. Brésil
  3. Canada
  4. Chili
  5. Colombie
  6. Mexique
  7. Paraguay
  8. Pérou
  9. République dominicaine
  10. Uruguay

Jour 1 – 20 candidats

Les 3 premières épreuves servent à éliminer plus de la moitie des candidats. Il faut avoir étudié des milliers d’heures, déguster chaque jour et pratiquer le métier de sommelier dans un restaurant haut de gamme pour espérer faire partie des huit demi-finalistes.

Théorie

50 questions ouvertes, tableaux à remplir, cartes à compléter, etc.

Le contenu portait sur tous les pays du monde, dont plusieurs des Amériques. Au programme : connaissance de la restauration, des vins, des cidres, des bières, des spiritueux, des liqueurs, des cigares, des cafés, des thés et plus encore.

Dégustation

Première dégustation du concours, à l’aveugle et à l’écrit, de deux vins rouges (un Brouilly 2016 et un Rioja reserva 2011), trois spiritueux (rhum gran anejo dominicain, brandy de Xérès de Torres, brandy de pommes de Québec ), le tout dans des verres transparents.

Les vins sont des classiques, un bon moyen de voir si les candidats ont les pieds sur terre et ne cherchent pas midi à quatorze heures. Les spiritueux proviennent des Amériques, encore un moyen de tester le niveau de préparation des candidats à ce concours en particulier.

Pratique

Service d’une demi-bouteille de cava (vin mousseux espagnol) pour six personnes en moins de quatre minutes.

Pour cette première épreuve pratique, le but est de mesurer la rapidité d’adaptation à une situation de service particulière, et la rapidité tout court de chaque candidat.

Jour 2 – 8 candidats

La deuxième journée commence, et il n’y a plus que huit candidats.

Les demi-finales se composent de cinq épreuves, divisées en deux salles. Les candidats passent l’un après l’autre, en commençant par la première salle et en continuant par la deuxième.

Début des demi-finales, première salle:
1. Un vin rosé mousseux à commenter et à deviner (c’était un champagne), un accord à suggérer dessus avec une entrée et une autre sur un plat principal. Le tout en moins de quatre minutes.

2. Dégustation à l’aveugle de trois spiritueux dans des verres transparents.

Identifier la boisson et la matière première en moins 90 secondes.

Voici les trois spiritueux servis :

  1. Bourbon Woodford reserve
  2. Whisky canadien, Canadian Club premium
  3. Scotch whisky Islay Bowmore 12 ans

3. Accords.

Goûter un plat (un pudding chômeur) et choisir entre deux boissons (cidre de glace neige 2015 et un gewurztraminer d’Alsace), en moins de trois minutes.

Deuxième salle:

4. Le candidat se trouve devant une table de 12 personnes. Un magnum de Côtes de Provence est à servir en entier en moins de cinq minutes.

Le vin proposé est le château de Miraval de Brad Pitt et d’Angélina Jolie.

Le temps demandé pour cette épreuve est très court puisque les verres ne sont pas sur la table. C’est encore une épreuve de rapidité, pendant laquelle il faut être capable de rester souriant et de maintenir une conversation avec les clients, comme une situation réelle de restauration.

5. Dernière épreuve : vous devez justifiez l’achat d’un rosé de Provence en grandes quantités pour une chaîne de restaurants.

Ce type d’épreuve, certainement voué à prendre plus d’importance à l’avenir dans les concours ASI, est destiné à mesurer les aptitudes commerciales des candidats. Le but est de révéler le potentiel du futur meilleur sommelier des Amériques, à faire la gestion d’un groupe de restaurants pour les meilleurs intérêts des propriétaires, de la clientèle et des employés.

Jour 3 – 3 finalistes

Le jour de la grande finale est enfin arrivé, et trois candidats seulement sont retenus parmi les huit demi-finalistes pour l’ultime spectacle, cette fois sur une scène de théâtre, devant le public. Les candidats devront, chacun à leur tour, passer sept épreuves, et se retrouver ensemble pour une huitième et dernière épreuve.

Épreuve 1 : Service des apéritifs

Servir deux verres de Piper-Heidsieck et un verre de Manhattan en moins de sept minutes.

Épreuve 2 : Recommandations sur menu complet

Faire des accords sur un menu de cinq services avec des produits des Amériques en moins de six minutes.

Épreuve 3 : Mise en carafe

Servir un magnum de Sancerre blanc de Jolivet carafé à une table de six (dont deux femmes). Six minutes.

Difficulté 1 : il y a un sauvignon blanc en IGP de Jolivet à la place du Sancerre.

Difficulté 2 : pendant la mise en carafe, un client demande une bière à la place du vin.

Épreuve 4 : Dégustation analytique

Un vin rouge à l’aveugle à décrire en moins de trois minutes (Barolo 2013 de Paolo Scavino)

Épreuve 5 : Stratégie commerciale

Expliquez à votre manager pourquoi vous avez acheté un vin non spécifié (un vieux Madère doux). Deux minutes maximum. Encore une épreuve sur les aptitudes commerciales.

Épreuve 6 : Dégustation analytique

Identifiez les régions et pays de trois cabernet-sauvignon des Amériques, en moins de trois minutes.

  1. Beringer Knights Valley (Sonoma)
  2. Errazuriz Aconcagua Alto (Chili)
  3. Don David Calchaqui Valle Salta (Argentine)

Épreuve 7 : Dégustation analytique

Identifiez cinq spiritueux (blancs) en moins de deux minutes et trente secondes.

  1. Grappa
  2. Vodka stolichtnaya (Lettonie)
  3. Tequila plata
  4. London dry gin
  5. Pisco valle de Limari (Chili)

Épreuve 8 (en simultané pour les trois candidats) :

Les 3 finalistes de gaude à droite : Carl Villeneuve-Lepage (Canada), Pier-Alexis Soulière (Canada), Martin Bruneau (Argentine)

Connaissance des femmes du vin – Huit diapositives de 30 secondes chacune.

  1. Essi Avellan MW, Finlande
  2. Baronne Philippine de Rothschild
  3. Jancis Robinson, Angleterre
  4. Gaia Gaja, Italie
  5. Jeannie Cho Lee MW, Hong Kong
  6. Alexandra Marnier-Lapostolle, Chili
  7. Lalou Bize-Leroy, France
  8. Lily Bollinger, France
  9. Laura Catena, Argentine
  10. Mme Barbe-Nicole Ponsardin Veuve Cliquot, France

 

Correction de carte de vins – huit diapositives avec trois vins chaque, 30 secondes pour trouver une erreur par diapositive.

Fin du concours.

Le grand gagnant du titre 2018 : Pier-Alexis Soulière

 

 

Écrit par
Autres articles de Romain Gruson

Sommelier ou œnologue ?

Dans le cercle du vin, le sommelier se différencie des autres acteurs...
Lire la suite